Skip to content Skip to footer

LE RADEAU-RING

Il n’y a pas d’études consacrées à la construction d’un radeau, pas d’école spécialisée, pas de maître. Les radeaux, traditionnellement, se bricolent par des autodidactes, en général dans la précipitation et parfois même dans la panique. Dans son cas, Vincent Mengin-Lecreulx a fait abstraction de l’urgence de la situation de détresse de ces naufragés pour pouvoir réfléchir sereinement à l’élaboration d’une œuvre qu’il présume malgré́ tout pérenne. Le choix des matériaux est important car il va déterminer la longévité́ du rafiot. Il a choisi d’utiliser le fer qui est plus solide que le bois même s’il flotte un peu moins bien.

Les naufragés du Radeau-Ring / 9 m x 6 m x 6 m / 120 animaux pétrifiés – fer / résine / tissus de verre / sable volcanique – 2017-2020

ET VOGUE LA GALÈRE OU LES ANIMAUX MÉDUSÉS

On se souvient tous du naufrage de La Méduse et de l’épopée calamiteuse du radeau de fortune fabriqué à la hâte par 150 marins avinés et enivrés, autan par la peur que par les barriques de mauvais pinard qu’ils ont pu sauver de justesse et avaler cul-sec. Après s’être entre-dévorés au large des côtes africaines, sans doute contaminée par le terrifiant virus Kanybal-19, la quinzaine de survivants a été caricaturée en 1819 par le célèbre Théodore Géricault. La pitoyable histoire de leurs aventures pleines de péripéties catastrophiques a trouvé son épilogue en croisant en pleine mer l’Arche de Noé́, sur lequel survivaient quelques bestioles affamées et réellement en voie de disparition. Les animaux, qui bien sûr avaient bouffé le père Noé́ depuis belle lurette, voyaient le radeau de la Méduse comme un merveilleux frigo rempli de victuailles, une opportunité́ inespérée de faire un bon gueuleton.

Musée de la Cour d’Or de Metz – 7m x 4m x 3m – 177 animaux naturalisés et acrylique sur toile – 2017.

INAUGURATION

Les amis fidèles du LAC sont venus nombreux découvrir le Radeau-Ring et ses naufragés.
On ne savait plus qui était les plus étonnés, les animaux médusés de voir autant d’invités ou les visiteurs estomaqués devant un tel chef d’œuvre…

Vincent Mengin-Lecreulx commente son nouveau chef d’œuvre à ses invités.

 

Les trois petits manchots dans le jardin du LAC.

 

 

LES MANCHOTS PÉTRIFIÉS

Les trois Manchots sont arrivés sur le Radeau juste après l’arringissage du Pétrel-Albatros. Ils arrivaient tout droit du Pôle Sud où ils avaient décroché des petits rôles de figuration dans le film : Les agités des Kerguelen. Comme les Pieds Nickelés, ils ne se quittent jamais, VML les a donc baptisés Filochard, Ribouldingue et Croquignol. Pour justifier du statut de refugiés sur le Radeau- Ring, ils se sont faits passés pour des pingouins, prétextant qu’ils venaient à la nage du Pôle Nord où ils étaient en grand danger à cause du réchauffement climatique.

 

 

LA HYÈNE PÉTRIFIÉE

Peut-on rire de tout et avec qui ? Vaste question souvent posée. Déjà̀, tu peux rire de tout et de n’importe quoi si tu es tout seul. Sinon évites les pisses- froids mais avec la hyène, tu n’as aucun problème. La plupart des gens la considère comme obscènes, abjecte, gloutonne, pétocharde et idiote. Ça la fait beaucoup marrer et elle accepte toute ces remarques désobligeantes sans broncher, sans doute parce qu’elle possède une mâchoire d’enfer capable de couper en deux n’importe quel de ses détracteurs.

La hyène à l’affût entre les arbres à pneus.

LE TIGRE PÉTRIFIÉ

Manque de peau, le tigre en a une si belle, que bien des gens rêveraient d’en faire une épatante descente de lit très efficace pour séduire de nouvelles conquêtes. Sa tête majestueuse clouée au mur est un trophée très décoratif qui impressionnera les visiteurs les plus blasés. Ses griffes montées en pendentifs font de merveilleux cadeaux pour rendre heureux toute la famille. Pour les âmes bêtement sensibles, je rappelle que le tigre est avant tout, un mangeur d’homme.

Le tigre se repose au pied du « Sanqueunitête ».

LA TORTUE SEYCHELLOISE PÉTRIFIÉE

C’est le second ménage que Vincent a autorisé à monter sur le radeau. Bien sûr, il avait sa petite idée. Les tortues passent leur temps à copuler, c’est mieux que de traîner au bistro. VML espère qu’elles vont pondre et qu’il pourra bouffer des œufs. A l’époque de la marine à voile, les marins embarquaient des grosses tortues comme des garde-manger sur pattes. Il n’est pas impossible qu’un jour de grande disette, Vincent s’inviter à déguster l’une des deux. C’est assez pratique à manger, une fois cuite, il suffit de la retourner et elle est servie dans son plat d’origine.

La tortue des Seychelles passe fièrement devant la Case Mille Masques.

L’OURS PÉTRIFIÉ

Bonne nuit les petits… Et oui, Nounours, c’est la petite enfance qui a foutu le camp. Au diable la nostalgie ! Explique-moi pourquoi l’enfance devrait s’arrêter juste parce qu’on vieillit ? Ça n’a aucun rapport. Il s’agit de l’intérieur de ta tête et non pas de la gueule fripée que tu laisses voir à l’extérieur. Toi qui n’es pas encore né, tu peux comprendre cette évidence, tu peux bloquer le compteur à tout moment. Ça n’est pas cela qui va t’empêcher de vieillir, mais tu ne vas pas voir le temps passer tellement tu vas t’amuser toute ta vie comme un gosse.

L’ours brun surpris par l’ouverture du pont-levis du Palais aux 7 Portes.

LE TAPIR PÉTRIFIÉ

C’est un être indécis qui a piqué des idées un peu partout: la trompe à l’éléphant en version minable, la peau épaisse au rhinocéros, en bien moins solide, et même les doigts en nombre impair qu’il a copié sur nous, les hommes. Comme tous les copieurs, le tapir a une cervelle très modeste et va prétexter qu’il s’agit en fait de rendre hommage aux personnes qu’il pille si honteusement. Avec lui, l’imposture est élevée au stade d’une religion, non seulement il se donne le droit de décalquer tout ce qui lui plaît chez les autres, mais en plus il prétends honorer ses victimes de sa royale contrefaçon.

Le tapir s’est garé le long de l’Auto Cénotaphe de Vincent.

 

La guenon attend patiemment près de la guillotine à pieds.

 

 

GORILLE FEMELLE PÉTRIFIÉE

Il faut reconnaître que c’est vraiment une belle femelle qui pourrait rivaliser avec n’importe quelle Miss élue par un jury professionnel et fin connaisseur des mensurations en vigueur. Malheureusement pour elle, dans la vraie vie, en dehors des concours de reine de beauté́, on ne peut pas dire qu’elle ai la meilleure part. Ça n’a pas été une mince affaire de la faire admettre sur le Radeau, car une ancienne superstition traîne encore dans les milieux marins, qui voudrait nous faire croire qu’une femme à bord porte malheur.

 

 

Le gorille se promène régulièrement dans le jardin du LAC.

 

 

GORILLE MÂLE PÉTRIFIÉ

Dans la vraie vie, les braconniers n’ont pas d’état d’âme, peut-être même qu’ils n’ont pas d’âme du tout. Le gorille peut se révéler assez rentable à la fois pour sa viande qui n’est pas si mauvaise, pour quelques trophées, une tête empaillée accrochée au mur est toujours du meilleur goût et même une main coupée peut faire un très joli cendrier.

 

 

 

LE CERF PÉTRIFIÉ

Celui là a sauté comme un dératé́ sur le Radeau-Ring alors qu’il était coursé par une meute de chiens de chasse d’eau. Vincent Mengin-Lecreulx a immédiatement éloigné́ le radeau du bord et les clébards se sont retrouvés le bec dans l’eau. Le Chef-d’œuvrier reconnais volontiers qu’il l’a tiré de ce mauvais pas, uniquement pour lui proposer un refuge dans son garde-manger.

Le cerf sort de la salle de classe réservée aux scolaires en visite au LAC.

L’ÉLÉPHANTEAU PÉTRIFIÉ

Celui là n’était pas prévu au programme. Sa mère l’a pondu en plein océan démonté́, ce qui n’a pas arrangé le poids maximum autorisé par les lois de la mer. En effet, en touchant le plancher du Radeau, le Ring qui était déjà̀ à la limite de couler, s’est alourdit de 120 kilogrammes. Pour l’instant on est encore dans la zone de confort mais avec la menace de l’arrivée en masse d’autres sinistrés, les scientifiques de la balance restent sérieusement en alerte.

L’éléphanteau recherche sa mère du côté du cimetière.

LE KANGOUROU PÉTRIFIÉ

Cette espèce de gros rat sauteur aurait pu être champion du Monde de boxe s’il avait un meilleur jeu de jambes. Après les grands incendies qui ont ravagés l’Australie en 2019, sa côte est montée en flèche à la bourse des bestioles en voix de raréfaction. En effet ils ont été décimés par milliers et personne ne s’en est offusqué, d’autant que dans la foulée, on a eu le Coronavirus qui a fait des milliers de morts chez nous, les humains. 

Le kangourou éberlué dans la Chapelle Mengin.

LE CROCODILE PÉTRIFIÉ

Les pompes et les sacs à main des dames sont les principaux prédateurs du crocodile, pourtant bien inoffensif et paisible entre les repas. Par contre, il est clair que l’heure de la bouffe est sacrée. À midi pile, le viandard est à table. Il aime bien le zèbre mais ne déteste pas le gnou. En cas de disette, il peut aussi avaler un lascar, mais ça n’est pas ce qu’il préfère. Le cordonnier est son cauchemar récurant.

Le crocodile a pris asile près du bassin du Palais aux 7 Portes.

LE PÉLICAN PÉTRIFIÉ

Sur un radeau de fortune lourdement chargé de naufragés affamés, ce piaf un peu particulier peut se montrer assez utile, notamment en nous cherchant du poisson pour midi. En parlant de pêche, en voilà encore un qui se retrouve en danger à cause de nous. Lui quand il plonge, contrairement à nos chalutiers, il vise un seul poisson à la fois. C’est laborieux mais ça permet à la faune marine de se reproduire avant d’être entièrement décimé́.

Le pélican pêche dans le bassin du LAC sous l’œil des Déesses footballeuses.

LE COUPLE DE TORTUES SEYCHELLOISES PÉTRIFIÉES

De plus, elles n’ont pas la même notion du temps que les autres car elles peuvent vivre jusqu’à 150 ans, ce qui fait que l’instant passé sur l’embarcation leur semble beaucoup plus court qu’à certains. En ce qui me concerne, ça ne me gène pas particulièrement VML d’être cloîtré́ sur cette œuvre, ou sur une autre, car cela fait bien longtemps qu’il ne sort plus de sa tète et qu’il vit dans un univers fictif qu’il s’est inventé sur mesures, loin du Monde réel. L’utopie et la rêverie ne sont sans doute qu’une façon de contourner les problèmes de la vraie vie, mais comme l’autruche, il est un adepte de la tête dans le sable volcanique. Vive l’Autruchisme !

Les ébats amoureux du couple de tortues seychelloises à l’entrée du LAC.

LE BÉBÉ HIPPOPOTAME PÉTRIFIÉ

VML n’a pas autoriser la maman hippopotame à monter sur le radeau à cause de son poids qui les aurait faits sans doute coulé à pic, car avec l’éléphant, la girafe, le rhinocéros, l’ours et le lion, ils affichaient déjà̀ complet pour les grosses bêtes, sans oublier le crocodile et le couple de gorilles qui apportent aussi leurs petites contributions sur la bascule. Par contre, en sauvant son bébé́, Vincent s’inquiète beaucoup de sa croissance et espère aborder une île avant qu’il devienne adulte, sinon, là encore il faudra prendre des mesures radicales. La perspective de faire un choix sur le naufragé qu’il faudra jeter à la mer se précise.

Le bébé hippopotame au bord du bassin du P7P.

L’ÉLÉPHANT PÉTRIFIÉ

La fragilité́ des pachydermes, on se rend compte que les plus gros ne sont pas forcément les plus solide. Une simple épine de bougainvillier piquée dans le pied d’un éléphant peut suffire à l’embourber dans un grand merdier. Une guêpe dans la trompe peut le finir au rasoir. Le braconnier reste tout de même son principal prédateur car il est très friand de ses si belles défenses en ivoire. Il faut reconnaître que c’est du plus bel effet posé sur une télévision. Aujourd’hui, avec l’apparition des écrans plats, la demande a beaucoup baissé et les prix ont malheureusement plongé.

L’imposant éléphant se promène régulièrement dans le jardin du LAC avant de remonter sur le Radeau-Ring.

LE RHINOCÉROS PÉTRIFIÉ

Voilà une grosse bête qui a fait une longue route depuis la nuit des temps pour arriver à peu près en bon état jusqu’à nous. Et pour lui souhaiter la bienvenue, on lui tranche la corne qui, paraît-il, aurait des vertus significatives sur la bandaison des impuissants. Ça ne mange pas de pain d’essayer. En général, les cornes sont fixées sur le front, lui a cru malin de faire son fanfaron en se la foutant en plein milieu du pif. On ne voit qu’elle.

Le rhinocéros en représentation sur la scène du festival de films « MEME PAS PEUR ».

LE LION PÉTRIFIÉ

Alors lui c’est le Roi ! Le Roi de quoi, ça reste à définir. Officiellement il aurait obtenu le titre de Roi des animaux juste grâce à sa putain de crinière qui lui donne, soit disant, une gueule de monarque. N’oubliez pas ce que, nous les manants, on fait des rois en France ! La lionne serait donc une reine qui aurait été tondue sous l’occupation, pour avoir couché avec l’allemand. Une famille royale exemplaire…

Le Roi des animaux en embuscade à l’ombre des caoutchoucs en pleurs.

LA GIRAFE PÉTRIFIÉE

La girafe ne brille pas particulièrement par son intelligence. Ça n’est pas vraiment de sa faute, c’est juste que son palpitant a du mal à envoyer le sang jusqu’au cerveau, à cause de l’interminable voyage à effectuer. J’entends d’ici les jérémiades des globules blancs à moitiés anesthésiés : “quand est-ce qu’on arrive”. Et les rouges éreintés de répondre: “je n’en sais foutre rien…” Elle a beau faire la fière à observer le monde du haut de son donjon, la gigantesque créature a bien des soucis.

La girafe broutant la traînasse du jardin au couché du soleil.